Brockton, MA
radyopotab@gmail.com
774 - 257 - 3371

La Conquête de Jeffrey

Après de longues démarches et une longue péripétie en mer, l’indomptable ténacité de Christophe Colomb fut enfin récompensée: le 12 octobre 1492, soixante-dix jours après son départ de Palos en Espagne, il aborda l’une des îles Bahamas : Guanahani, qu’il appela San Salvador (Saint Sauveur) en souvenir sans doute des périls de sa traversée. Il découvrit la grande Cuba le 26 octobre; et le 5 décembre, il jeta l’ancre au fond d’une baie qui, en l’honneur du saint du jour, fut dénommée baie de Saint-Nicolas. Il venait de découvrir ce qui, plus tard, sera appelé Haïti.

Christophe Colomb baptisa cette terre qu’il trouva merveilleuse, Hispaniola (« Petite Espagne »). À son deuxième voyage en 1493, il y fonda la première ville européenne du Nouveau Monde, baptisée La Isabela, et s’y installa. Après avoir vaincu, surtout par ruse, les cinq caciques qui dirigeaient le pays, les Espagnols soumirent les autochtones à des travaux forcés afin d’extraire l’or des mines. En moins de vingt-cinq ans, les populations indiennes furent décimées par la brutalité de l’esclavage et les maladies importées par les conquérants.

Le nouveau gouverneur Nicolás de Ovando tenta dès 1503 de faire venir des Noirs d’Afrique pour remplacer les autochtones. La majeure partie des esclaves noirs qui ont été deportés vers l’île sont originaires du Dahomey mais aussi de la Guinée et du Nigéria, ce qui explique l’importance du culte vaudou en Haïti (le culte vaudou est originaire du Dahomey et se pratique aussi au Nigéria) . La traite fut autorisée en 1517 par Charles Quint, qui l’interdît officiellement quinze ans plus tard, avant même la lettre Veritas ipsa de Paul III.

La ville du sud, Santo Domingo, devient le port de départ de la colonisation du Nouveau Monde. Les Espagnols importent en quantité des chevaux, bovins et porcins qu’ils laissent en liberté, ne s’intéressant qu’à l’or. Dès 1530, l’île commence à ne plus en rapporter. Les Espagnols concentrent leurs efforts dans la partie orientale de l’île qui recèle encore un peu d’or et abandonnent ensuite l’ouest.

Please follow and like us:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X